#Twitter séduit-il toujours les Français ?

Les réseaux sociaux occupent depuis plusieurs années une place incontournable dans notre quotidien. Aujourd’hui, ce sont plus de 52 millions d’utilisateurs français [1] qui sont présents sur les plateformes, soit 80,3 % de la population. Nombreuses sont les entreprises qui, avec l’aide des réseaux sociaux, développent une véritable stratégie digitale, savoir-faire incontournable du Studio by GroupExpression. Si Twitter fait partie intégrante de cette stratégie, il est essentiel d’en maîtriser les codes.

CONNAISSEZ-VOUS VRAIMENT BIEN TWITTER ?

  • Fait numéro 1 : le très célèbre oiseau californien créé en 2005 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass se nommait à l’origine « Twittr » et se présentait comme une interface de communication par sms. Il est devenu par la suite un service de microblogging permettant d’envoyer de courts messages, appelés « Tweets » à son cercle d’abonnés, une révolution aux yeux des premiers digital natives.
  • Fait numéro 2 : c’est en août 2006 que l’aventure va prendre un tout autre tournant lorsqu’un tremblement de terre a secoué la ville de San Francisco. Les utilisateurs de Twitter ont immédiatement compris que ce réseau deviendrait central dans la diffusion d’informations. Très vite, Twitter va s’imposer et dépasser les médias traditionnels. L’histoire se souviendra que c’est le 15 janvier 2009 qu’a été publiée sur la plateforme en avant-première la photo de l’Airbus A320 de US Airways qui a été contraint d’amerrir en urgence sur le fleuve Hudson à New York ! Le succès démarre et les fameux hashtags entrent en scène. Twitter qui comptait déjà 6 millions d’utilisateurs en février 2009, totalisait le mois suivant plus de 19 millions d’abonnés dans le monde entier, dont 9 millions aux Etats-Unis.
  • Fait numéro 3 : les débuts du réseau en France ont été un peu plus timides. En 2009, les messages étaient plutôt qualifiés de « bavardages futiles » et seuls 2% des internautes interrogés par l’IFOP possédaient, à l’époque, un compte. En avril 2010, les choses ont changé lorsque Twitter annonce l’introduction d’un modèle de monétisation reposant sur la publicité. Les entreprises et plus particulièrement les institutionnels vont utiliser l’outil afin de faire la promotion de leurs services et produits. Première source d’informations au monde, les médias se sont également inscrits dans la twittosphère faisant doubler le nombre de publications destinées à une large audience aussi bien B2B que B2C.
 

REVOLUTION DIGITALE OU MODÈLE LIMITÉ ?

Plateforme fédératrice, Twitter rassemble des profils de divers horizons. Nous vous proposons de tirer ensemble le portrait-robot de l’utilisateur type de la plateforme.

Précisons tout d’abord que l’interface concentre généralement des jeunes, plutôt ultra-connectés mais difficilement atteignables par la publicité. Pour 52% des 18-30 ans, c’est le réseau social qui a le plus de « pouvoir sur l’information en temps réel devant Facebook (34%) et YouTube (6%) [2].

Modèle économique non fiable, peu de revenus publicitaires, baisse du trafic sur son interface, l’oisillon bleu s’est très vite retrouvé en difficultés pendant de nombreuses années. Or Twitter n’a pas pour autant fait l’impasse sur l’introduction de nouveautés afin de dépoussiérer son image.  

En effet, ce dernier cherche sans cesse à améliorer son interface, ses contenus et l’expérience de ses utilisateurs aussi bien pour les particuliers que pour les marques. On note, par exemple :

  • L’augmentation du nombre de caractères
  • Les réactions vidéo inspirées des réponses vidéo TikTok
  • La barre de balises sujet permettant aux personnes de sélectionner directement les informations qui les intéressent le plus
  • La création de « Communities », la fonctionnalité qui permet d’échanger au sein de communautés dont le flux sera public

Analyse Twitter

Donnée : Twitter Analyst Day 2021

Ce réseau doit réussir à séduire de nouveaux abonnés sans forcément perdre son noyau dur. Twitter s’est d’ailleurs fixé l’objectif ambitieux d’atteindre au moins 315 millions d’utilisateurs quotidiens monétisables au quatrième trimestre 2023.

Pour l’heure, sur l’exercice 2021 et malgré la pandémie, le réseau social a vu ses recettes progresser de 40 % contre 37 % pour Meta. Un bon signe !

TWITTER, POSITIONNEMENT STRATEGIQUE DES TRANSPORTEURS ?

Twitter s’inscrit comme l’un des canaux de distribution privilégié des croisiéristes mais aussi et surtout des compagnies aériennes.

Ils ont su comprendre et fidéliser leurs clients, des digital natives, en développant des services internes dédiés au marketing, à la relation client, ressources permettant d’assurer un suivi de qualité.

Prenons l’exemple de Qatar Airways, notre client, qui dispose d’une équipe dédiée et habilitée à répondre en moins de 30 minutes aux tweets qui leur sont adressés. L’utilisation de Twitter pour assurer son SAV a le vent en poupe : cela permet, dans un premier temps, de contrôler l’e-réputation de sa marque, mais également, dans un deuxième temps, de désengorger efficacement les autres canaux de contact.

 

Qatar_Twitter_GroupExpression

En outre, les internautes privilégient ce canal afin d’obtenir un maximum d’informations en temps réel, comme d’éventuelles modifications qui pourraient affecter leur parcours.

Comptez que le temps moyen passé sur Twitter est de 3.39 minutes par session, ce qui rend la communication plus instantanée et plus courte ; la vie d’un tweet n’en est que plus éphémère !

Twitter héberge de nombreuses communautés de véritables passionnés favorisant les échanges et les interactions. Dans le domaine du transport aérien, nous pouvons parler bien évidemment des #AVGEEKFR, la communauté des aficionados d’aéronautique qui décode tous les événements liés à l’aviation commerciale ou militaire.

En ce qui concerne le B2B, ces communautés sont du pain béni ! Elles représentent une véritable mine d’informations, de contenu et surtout de visibilité qui sollicitent l’attention des transporteurs aériens.

Alors pourquoi ces communautés attirent-elles autant ?

À mi-chemin entre le partage de signets sur Reddit et les groupes sur Facebook, cette fonctionnalité permet avant tout de rassembler des passionnés autour d’un même centre d’intérêt. Un public hétérogène, aux valeurs, attentes et degrés d’expertise différents afin de cohabiter dans un seul espace numérique, lieu non conventionnel qui attire aussi une cible très B2B.

Nous observons actuellement un changement de direction des professionnels de l’aérien, qui ont tendance à passer davantage de temps sur LinkedIn, réseau concurrent de Twitter sur le positionnement B2B.

Utilisé principalement pour du « Social Selling », ce sont 65% des entreprises qui y ont gagné des clients et 40% des acheteurs qui se renseignent sur ce réseau social pour leurs achats. La plateforme mise avant tout sur son service « LinkedIn Ads » pour attirer les marques souhaitant développer des campagnes publicitaires (« Ads Campaign ») afin de générer des leads qualifiés.

Vous l’aurez compris, dans les années à venir, ces réseaux tenteront de créer de plus en plus de fonctionnalités destinées à séduire cette cible Business. Le nerf de la guerre !

[1] Donnée : le blogdumoderateur.com

[2] Donnée : Optionway.com

 

Morgane HAAS
Contactez-moi